Oui vous avez bien lu, avec 11 millions de km2, la France occupe un espace maritime considérable.

Pour vous donner un ordre d’idée, cela représente:

– 11 fois la superficie de la métropole

– la superficie terrestre des USA + Allemagne + Espagne + Angleterre + Italie !

Comment cela est-il possible ?

Il faut d’abord expliquer la notion de zone économique exclusive (ZEE). Il s’agit de l’espace maritime sur lequel un état peut exercer des droits. Ce système a été créé par les Nations Unies en 1982. Le principe est simple, vous pouvez demander la création d’une ZEE des eaux entourant votre territoire dans la limite de 200 milles marins (370,4Km). Il ne faut pas confondre ZEE et mer territoriale. cette dernière est limitée par la convention des nations unis à 12 milles marins (22,2Km). La création des ZEE est au bon vouloir des pays. La France a créé en 2009 la première zone économique exclusive en méditerranée. Le but étant de protéger ses ressources halieutiques. On se souvient en 2008 et 2009, le mécontentement des pêcheurs inquiets des quotas de pêche, mais aussi de la concurrence des chalutiers des pays étrangers. La création de cet espace (fixé à 70 milles  depuis les côtes) permettra de rassurer et de faire reconnaitre le droit français sur la gestion des ressources naturelles.


Pour comprendre l’étendue de notre ZEE, il faut remonter dans notre passé. Plus précisément sur 4 siècles à partir du  XVI. Parmi les aventuriers qui se sont engagés sur les galions, figure des grands explorateurs français au nom prestigieux comme Jacques Cartier (Saint-Pierre et Miquelon en 1536); Bougainville (Tahiti en 1768); Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse (exploration du pacifique en 1785); Dumont d’Urville (Terre Adélie en 1840)etc…

Grâce à leur courage et à leur ténacité, ces messieurs nous laissent de nombreux territoires à travers tous les océans (les fameux TOM) qui permettent à la France d’exercer son droit à la création de ZEE.

La France doutre-mer

La France Maritime (carte issue du Ministère)


Vous l’aurez compris à l’heure où les ressources naturelles commencent à manquer, où notre avenir semble incertain, la propriété de ces territoires constitue une véritable aubaine pour la France.

Responsable Publication : Jean-Baptiste Feuillie

Publicités